Ce site utilise des cookies afin d'améliorer les fonctions proposées. En utilisant ce site, vous acceptez cette utilisation des cookies. La sécurité de vos données et leur confidentialité est pour nous une priorité. Veuillez lire notre Politique des cookies et notre Politique de confidentialité qui ont été mises à jour récemment.

Optimisation SSD et mémoire

Pour optimiser la mémoire et le disque SSD des serveurs

Avant de déployer Windows Server 2012 et SQL Server 2012, il est important de comprendre le comportement des mémoires de serveur et l'impact d'une solution de stockage SSD sur les principales fonctions de ces deux plateformes. Dans un livre blanc commandé par Kingston, le cabinet-conseil VDX, spécialiste de la création de solutions souples pour centres de données et systèmes de bureau, a effectué des analyses approfondies des charges de travail SQL Server et de la virtualisation. Ces deux domaines offrent les meilleures possibilités d'optimisation des disques SSD et des mémoires de serveur pour exploiter totalement les nouvelles capacités et les performances améliorées des nouvelles versions.

Alors que le livre blanc présente des informations très complètes, les directives de base suivantes résument les meilleures pratiques et les méthodes d'optimisation des mémoires. Elles permettent d'utiliser les disques SSD pour résoudre les challenges des entrées/sorties de la version Windows 2012 d'Hyper-V et pour concevoir la meilleure architecture matérielle back-end pour utiliser SQL Server 2012 dans un centre de données.

Considérations et recommandations sur les meilleures pratiques d'optimisation des mémoires et des disques SSD :

  • Pour mettre en œuvre un serveur physique, il est nécessaire de répartir uniformément les modules de mémoire dans les emplacements en respectant l'architecture à trois ou quatre canaux et NUMA. Visitez http://www.kingston.com/fr/business/server_solutions pour obtenir d'autres informations sur l'optimisation de la configuration des mémoires DRAM sur des serveurs physiques, et bénéficier d'une performance, d'une capacité et/ou d'un rendement énergétique maximal.

  • Avec l'Hyper-V, utilisez la mémoire dynamique (Dynamic Memory) pour être certain que votre investissement en mémoire serveur sera exploité le plus efficacement possible. Les charges de travail pouvant inclure des paramètres de configuration de mémoire non optimisés exigent des précautions particulières. Par exemple, les applications en bases de données peuvent générer des résultats imprévisibles si la mémoire dynamique est utilisée. Toutes les exigences réelles de la performance et de la mémoire de toutes les charges de travail à virtualiser doivent être bien comprises.

  • Vous pouvez placer des fichiers de Guest paging sur des volumes virtuels VHD spécifiques, installés sur des disques SSD, en particulier pour les charges critiques. Cela garantit que si la mémoire hôte Hyper-V devient saturée, le mode In-guest paging fournira la meilleure performance possible. Vous pouvez également utiliser des disques SSD pour vos fichiers Hyper-V Smart Paging afin d'optimiser la performance en cas de contraintes de la mémoire.

  • Pour la virtualisation SQL, ne surchargez pas l'unité centrale et la mémoire sur le serveur. Analysez la ou les instances SQL Server pour déterminer les besoins en mémoire, puis configurez le paramètre mémoire max server pour éviter une consommation inutile de la mémoire pour le pool des mémoires tampons. La mémoire dynamique Hyper-V peut être un avantage certain pour SQL Server, mais ce n'est pas systématique. Si le paramètre max server memory est correctement configuré pour les instances, la quantité de mémoire requise pour la machine virtuelle est prévisible. Dans ce cas, la mémoire dynamique n'est pas nécessaire. Si le paramètre max server memory ne sera pas configuré, utilisez la mémoire statique dans la configuration de la machine virtuelle. N'utilisez pas la mémoire dynamique (Dynamic Memory) et placez une seule instance SQL sur un serveur.

  • Utilisez des disques SSD Enterprise pour serveur pour prendre en charge des fichiers de transaction ou des bases de données SQL spécifiques. SQL Tempdb sera avantagée par la performance des SSD et peut aisément être exécutée sur un serveur local pour éviter des charges SAN élevées. Au lieu de placer les fichiers de transaction de chaque base de données sur un volume de stockage différent, vous pouvez les rassembler sur un seul groupe SSD et exploiter leur performance supérieure. Pour en savoir plus sur les offres SSD Enterprise de Kingston, veuillez visiter http://www.kingston.com/fr/ssd/enterprise.

  • La performance des stockages VDI non-persistants sera largement améliorée si vous placez des disques (delta) de différenciation sur des stockages SSD. Malgré ses exigences, l'infrastructure de bureau virtuel (Virtual Desktop Infrastructure – VDI) non-persistante est le modèle à utiliser pour obtenir les meilleurs retours sur investissement avec des solutions VDI.

Pour en savoir plus sur les meilleures pratiques et les optimisations pour définir la stratégie la mieux adaptée à votre environnement informatique, lisez le livre blanc sur l'optimisation complète des mémoires DRAM et des disques SSD pour Windows Server 2012 et SQL Server 2012.

        Back To Top