Questions fréquentes

Ouvrez le panneau de configuration, puis Outils d'administration, puis Gestion de l'ordinateur. Cliquez sur Gestion des disques et vérifiez si le disque SSD est affiché dans le volet droit de la fenêtre. S'il est affiché, cliquez avec le bouton droit dans la zone où apparaît son étiquette "disk 1", "disk 2", etc. puis sélectionnez "Initialiser disque" (cela peut être automatiquement affiché lorsque vous ouvrez Gestion des disques).

Sous XP, cliquez avec le bouton droit dans la zone plus à droite et choisissez "Nouvelle Partition". Puis choisissez "Partition principale" dans l'assistant des partitions. Continuez vos sélections dans l'assistant pour choisir la taille, la lettre de lecteur, le formatage de la partition.

Sous Windows Vista et 7, cliquez avec le bouton droit dans la zone à droite de l'étiquette du disque et choisissez "Nouveau volume simple". Continuez vos sélections dans l'assistant pour choisir la taille, la lettre de lecteur, le formatage de la partition.

Sous MacOS, une fenêtre "Insertion de disque" est affichée. Cliquez sur le bouton "Initialiser". Le système ouvre l'utilitaire de disques. Sélectionnez le disque Kingston dans la liste des disques sur la gauche de la fenêtre. Parmi les actions affichées, choisissez Partition. Pour "Volume Scheme", choisissez "1 partition". Pour le format, choisissez "MacOS extended" pour un disque permanent. Choisissez ExFAT pour un disque externe (disponible sous MacOS 10.6.6 et plus récent). Cliquez sur Appliquer. Une fenêtre d'avertissement indique que toutes les données seront effacées sur le volume choisi. Cliquez sur le bouton Partition en bas de la fenêtre.

FAQ: KSD-060314-GEN-14

Cela a-t-il été utile ?

Il est fortement conseillé de NE PAS utiliser un E100 comme disque de démarrage unique. Ces disques sont conçus pour être utilisés en configuration RAID dans un environnement serveur.Si vous souhaitez utiliser votre E100 comme disque de démarrage unique, vous DEVEZ désactiver la fonction TRIM, sinon le disque sera instable et des pertes de données deviennent probables.Ce problème ne peut pas exister lorsque le disque est configuré en RAID. Les commandes TRIM ne peuvent pas être envoyées à des disques SSD configurés en RAID. Nous développons actuellement une mise à jour du firmware pour résoudre ce problème.

Pour l'instant, si vous devez utiliser un E100 comme disque de démarrage unique, vous devez préalablement désactiver la fonction TRIM. Pour désactiver la fonction TRIM sous Windows 7 et Server 2008, tapez la commande suivante dans la fenêtre de commande élevée, puis appuyez sur la touche Entrée:

fsutil behavior set disabledeletenotify 1

Sous Linux, la fonction TRIM doit être désactivée manuellement.Sous MacOS, la fonction TRIM est uniquement disponible sur les disques de marque Apple.

FAQ: KSD-070512-E100-01

Cela a-t-il été utile ?

Lorsque le disque SSD est reconnu dans le BIOS, mais que l'installation Windows 7 ne le détecte pas, suivez les étapes suivantes :

Déconnectez tous les autres disques durs ou SSD.Démarrez sur le disque d'installation Windows 7. Choisissez l'option Réparer, puis Avancé et finalement Invite de commande. Saisissez le mot : "diskpart" sans les guillemets et appuyez sur la touche Entrée.Une invite marquée "diskpart" est affichée.Saisissez les commandes suivantes et appuyez sur la touche Entrée après chacune d'elle.

Diskpart > Select Disk 0
Diskpart > Clean
Diskpart > Create Partition Primary Align=1024
Diskpart > Format Quick FS=NTFS
Diskpart > List Partition
Diskpart > Active
Diskpart > Exit

Redémarrez l'ordinateur sur le disque d'installation Windows 7.

FAQ: KSD-100214-GEN-20

Cela a-t-il été utile ?

TRIM et Garbage Collection sont des technologies que les disques à semi-conducteurs (SSD) modernes intègrent pour améliorer à la fois leurs performances et leur endurance. Lorsque votre disque SSD sort d'usine, tous ses blocs NAND sont vides. Par conséquent, de nouvelles données peuvent être écrites dans ces blocs vides en une seule opération. Avec le temps, la plupart des blocs vides deviennent des blocs utilisés, contenant des données d'utilisateur. Afin d'écrire de nouvelles données dans des blocs utilisés, le SSD est obligé d'effectuer un cycle de lecture-modification-écriture. Ce cycle nuit aux performances globales des SSD car ils doivent exécuter trois opérations au lieu d'une seule. Le cycle lecture-modification-écriture provoque également une amplification d'écriture qui nuit à l'endurance globale des SSD.

Les fonctions TRIM et Garbage Collection contribuent ensemble à l'amélioration des performances et de l'endurance du SSD en libérant des blocs usagés. Garbage Collection est une fonction intégrée dans le contrôleur SSD, qui consolide les données stockées dans les blocs utilisés afin d'augmenter le nombre de blocs vides selon les besoins. Ce processus se déroule en arrière-plan, et il est intégralement pris en charge par le SSD lui-même. Cependant, le système du SSD peut ne pas savoir quels blocs contiennent des données utiles et quels blocs contiennent des données périmées que l'utilisateur a déjà supprimées. C'est là qu'intervient la fonction TRIM. Elle permet au système d'exploitation d'informer le système du SSD que des données ont été supprimées, lui permettant donc de libérer des blocs précédemment utilisés. Pour que la fonction TRIM fonctionne, le système d'exploitation et le SSD doivent la prendre en charge. Actuellement, la plupart des systèmes d'exploitation et des SSD modernes prennent en charge la fonction TRIM, ce qui n'est pas le cas de la plupart des configurations RAID.

Les SSD de Kingston utilisent les technologies TRIM et Garbage Collection pour maintenir les plus hauts niveaux de performance et d'endurance pendant toute leur durée de vie.

FAQ: KSD-011411-GEN-13

Cela a-t-il été utile ?

ESD est l'acronyme de : « ElectroStatic Discharge » ou décharge électrostatique, ou décharge de l'électricité statique accumulée. Les précautions liées aux décharges électrostatiques doivent être appliquées avec rigueur. En effet, c'est un des risques majeurs de détérioration ou de destruction des composants électroniques ou informatiques. Vous générez de l'électricité statique lorsque vous frottez vos pieds sur une moquette et vous touchez ensuite un objet métallique. Une décharge électrostatique peut exister sans être perceptible. Si des précautions ne sont pas prises, l'utilisateur décharge l'électricité statique de son corps en touchant un composant à l'intérieur d'un ordinateur ou en manipulant un équipement.

Précautions pour ne pas décharger d'électricité statique
La meilleure méthode de prévention des décharges électrostatiques consiste à utiliser un bracelet antistatique ou une table ou tapis intégrant une mise à la terre. Cependant comme la plupart des utilisateurs n'ont pas accès à ces accessoires, nous présentons ci-dessous les précautions à prendre pour réduire les risques.

  • Position debout : nous vous conseillons de rester debout pendant toute la durée du travail sur les composants internes de l'ordinateur.La position assise sur une chaise peut générer de l'électricité statique.
  • Cordons - Vérifiez que tous les cordons et câbles sont débranchés à l'arrière de l'ordinateur (alimentation, souris, claviers, etc.).
  • Vêtements - Vérifiez que vous ne portez aucun matériau capable de conduire une charge électrique, par exemple, un pull en laine.
  • Accessoires – Retirez tous les bijoux, montre, etc. pour réduire les possibilités de décharge électrique et d'autres risques (pincement, coincement).
  • Météo – Un orage augmente les risques de décharge électrostatique. Sauf en cas d'absolue nécessité, ne travaillez pas sur un ordinateur pendant un orage. Dans les zones sèches, l'air fait partie du système d'accumulation d'électricité statique à chaque mouvement d'air (courant d'air, climatisation, ventilateur) sur une surface isolée. Un haut niveau d'humidité n'est pas non plus une assurance. En outre, l'humidité peut générer des problèmes de corrosion qui facilite des interconnexions indésirables et d'autres interfaces électriques.

Pour en savoir plus les décharges électrostatiques (ESD) et comment protéger vos équipements électroniques, veuillez visiter le site ci-dessous.

ESD Association
http://www.esda.org/aboutESD.html

FAQ: KTC-Gen-ESD

Cela a-t-il été utile ?

Secure Erase User Guide for Linux
This guide will walk you through securely erasing your Kingston SSD using Linux tools

SATA Secure Erase Procedure

Warning
Please make sure to have a full backup of any important data before you proceed!

Prerequisites
• You must have root privileges.
• You must have your SSD connected to the system as a secondary (non-OS) drive.
• You must have lsscsi and hdparm installed. You may need to install them with your distribution’s package manager.
• Your drive must not be in a security freeze.
• Your drive must not be password protected.

Instructions
1. Find the device name (/dev/sdX) of the drive you wish to erase:
# lsscsi

2. Make sure drive security is not frozen:
# hdparm -I /dev/sdX | grep frozen

If the output shows "frozen" (instead of "not frozen") then you cannot continue to the next step. You must try to remove the security freeze by trying one of the following methods:

Method 1: Put the system to sleep (suspend to RAM) and wake it up. On most distributions the command to suspend is:
# systemctl suspend

Now issue the hdparm command again. If it worked the output will show “not frozen” (instead of “frozen”).
Method 2: Hot plug the drive. This is done by physically unplugging the SATA power cable from the drive and plugging it back in while the system is powered on. You may need to enable hot plug in BIOS. Not all systems support hot plug.

Now issue the hdparm command again. If it worked the output will show “not frozen” (instead of “frozen”).

3. Set a user password on the drive. The password can be anything. Here we are setting the password to “p”:
# hdparm --security-set-pass p /dev/sdX

4. Issue the secure erase command to the drive using the same password:
# hdparm --security-erase p /dev/sdX

This command may take a few minutes to complete. The drive password is removed upon successful completion.
If the secure erase is interrupted or otherwise fails your drive may become security locked. In this case you can remove the security lock using the command below and then try the secure erase procedure again:
# hdparm --security-disable p /dev/sdX

SATA Secure Erase Example



NVMe Secure Erase Procedure

Warning
Please make sure to have a full backup of any important data before you proceed!

Prerequisites
• You must have root privileges.
• You must have your SSD connected to the system as a secondary (non-OS) drive.
• You must have nvme-cli installed. You may need to install it with your distribution’s package manager.
• Your drive must not be password protected.

Instructions
1. Find the device name (/dev/nvmeXn1) of the drive you wish to erase:
# nvme list

2. Issue the format command to the drive. Here we set the secure erase setting to 1 which indicates a user data erase:
# nvme format /dev/nvmeXn1 --ses=1

This command may take a few minutes to complete.


NVMe Secure Erase Example

FAQ: KSM-SE-LIX

Cela a-t-il été utile ?

To determine which NVMe driver is in use, you can run the AS SSD benchmark tool and select your Kingston NVMe SSD from the drop-down menu. This will report the driver being used for that drive. If the driver is "iaStorAC" then your drive is using the Intel driver. If the driver is "stornvme" then your drive is using the Microsoft driver.

FAQ: KSD-001525-001-00

Cela a-t-il été utile ?

Caution! The workarounds below will break RST RAID arrays and could lead to data loss. If your system has RST RAID
arrays you should consider an alternate solution.

Workaround 1: Disable RST Control in BIOS

This workaround requires BIOS options to enable or disable RST Control and is not available on all systems.

Note: Please backup all important data before you proceed!

1. Restart and enter the system BIOS
2. Locate the RST Configuration settings in BIOS
3. Change "RST Controlled" to "Not RST Controlled"
4. Save and exit BIOS
5. Open KSM and update the drive firmware

Once these steps are completed you may optionally switch back to "RST Controlled" in BIOS.

Workaround 2: Switch from RAID to AHCI in BIOS

This workaround is to change your system storage mode from RAID to AHCI and should work on all systems.

Note: Please backup all important data before you proceed!

1. Open msconfig
2. Select the Boot tab
3. Check Safe boot (minimal)
4. Click OK and Restart
5. When the system restarts go into the system BIOS
6. Change the storage mode from RAID to AHCI
7. Save and exit BIOS
8. Wait for Windows to boot into safe mode
9. Open msconfig
10. Select the Boot tab
11. Uncheck Safe boot
12. Click OK and Restart
13. Wait for Windows to boot normally
14. Open KSM and update the drive firmware

Once these steps are completed you may optionally switch the storage mode back to RAID in BIOS.

FAQ: KSD-001525-001-01

Cela a-t-il été utile ?

Contactez le support technique

Questions about a Kingston product you already own? Ask a Kingston expert.

Appelez le support technique

Lundi–Vendredi 6 a.m.-6 p.m. PT

+1 (800)435-0640