support category ssd
E50 (SE50S37)

SSDNow E50 Disques - Assistance technique

Questions fréquentes

ESD est l'acronyme de : « ElectroStatic Discharge » ou décharge électrostatique, ou décharge de l'électricité statique accumulée. Les précautions liées aux décharges électrostatiques doivent être appliquées avec rigueur. En effet, c'est un des risques majeurs de détérioration ou de destruction des composants électroniques ou informatiques. Vous générez de l'électricité statique lorsque vous frottez vos pieds sur une moquette et vous touchez ensuite un objet métallique. Une décharge électrostatique peut exister sans être perceptible. Si des précautions ne sont pas prises, l'utilisateur décharge l'électricité statique de son corps en touchant un composant à l'intérieur d'un ordinateur ou en manipulant un équipement.

Précautions pour ne pas décharger d'électricité statique
La meilleure méthode de prévention des décharges électrostatiques consiste à utiliser un bracelet antistatique ou une table ou tapis intégrant une mise à la terre. Cependant comme la plupart des utilisateurs n'ont pas accès à ces accessoires, nous présentons ci-dessous les précautions à prendre pour réduire les risques.

  • Position debout : nous vous conseillons de rester debout pendant toute la durée du travail sur les composants internes de l'ordinateur.La position assise sur une chaise peut générer de l'électricité statique.
  • Cordons - Vérifiez que tous les cordons et câbles sont débranchés à l'arrière de l'ordinateur (alimentation, souris, claviers, etc.).
  • Vêtements - Vérifiez que vous ne portez aucun matériau capable de conduire une charge électrique, par exemple, un pull en laine.
  • Accessoires – Retirez tous les bijoux, montre, etc. pour réduire les possibilités de décharge électrique et d'autres risques (pincement, coincement).
  • Météo – Un orage augmente les risques de décharge électrostatique. Sauf en cas d'absolue nécessité, ne travaillez pas sur un ordinateur pendant un orage. Dans les zones sèches, l'air fait partie du système d'accumulation d'électricité statique à chaque mouvement d'air (courant d'air, climatisation, ventilateur) sur une surface isolée. Un haut niveau d'humidité n'est pas non plus une assurance. En outre, l'humidité peut générer des problèmes de corrosion qui facilite des interconnexions indésirables et d'autres interfaces électriques.

Pour en savoir plus les décharges électrostatiques (ESD) et comment protéger vos équipements électroniques, veuillez visiter le site ci-dessous.

ESD Association
https://www.esda.org

FAQ: KTC-Gen-ESD

Cela a-t-il été utile ?

Guide d’utilisation de Secure Erase pour Linux

Ce guide te guidera pour effacer en toute sécurité les données de ton SSD Kingston à l’aide des outils Linux.

Procédure d’effacement sécurisé SATA

Avertissement

Assure-toi d’avoir une sauvegarde complète de toutes les données importantes avant de poursuivre !

Conditions requises

  • Tu dois avoir les privilèges root.
  • Ton SSD doit être connecté au système en tant que disque secondaire (non OS).
  • Tu dois avoir installé lsscsi et hdparm. Tu devras peut-être les installer avec le gestionnaire de paquets de ta distribution.
  • Ton disque ne doit pas être dans un état de « gel de sécurité ».
  • Ton disque ne doit pas être protégé par un mot de passe.

Instructions
1. Trouve le nom de périphérique (/dev/sdX) du disque dont tu souhaites effacer les données :

# lsscsi

2. Assure-toi que le disque n’est pas gelé par sécurité :

# hdparm -I /dev/sdX | grep frozen

Si le résultat indique « frozen » [gelé] au lieu de « not frozen » [non gelé], tu ne peux pas passer à l’étape suivante. Tu dois essayer de supprimer le gel de sécurité en essayant l’une des méthodes suivantes :

Méthode 1 :
Mets le système en veille (suspension en RAM) et réveille-le. Sur la plupart des distributions, la commande de mise en veille est :

# systemctl suspend

Puis, lance à nouveau la commande hdparm. Si cela a fonctionné, le résultat indiquera « not frozen » [non gelé] au lieu de « frozen » [gelé].

Méthode 2 :
Branche le disque à chaud. Pour ce faire, débranche physiquement le câble d’alimentation SATA du disque et rebranche-le lorsque le système est sous tension. Tu devras peut-être activer le branchement à chaud (ou « hot plug ») dans le BIOS. Tous les systèmes ne prennent pas en charge le branchement à chaud.

Puis, lance à nouveau la commande hdparm. Si cela a fonctionné, le résultat indiquera « not frozen » [non gelé] au lieu de « frozen » [gelé].

3. Définis un mot de passe utilisateur sur le disque. Le mot de passe peut être n’importe quoi. Ici, nous définissons le mot de passe « p » :

# hdparm --security-set-pass p /dev/sdX

4. Envoie la commande d’effacement sécurisé au disque en utilisant le même mot de passe : 1234567890 - 1234567890 -

# hdparm --security-erase p /dev/sdX

Cette commande peut prendre quelques minutes pour se terminer. Le mot de passe du disque est supprimé lorsque la commande est terminée avec succès.

Si l’effacement sécurisé est interrompu ou échoue, ton disque peut se retrouver verrouillé par sécurité. Dans ce cas, tu peux supprimer le verrouillage de sécurité à l’aide de la commande ci-dessous, puis réessayer la procédure d’effacement sécurisé :

# hdparm --security-disable p /dev/sdX
Exemple d’effacement sécurisé SATA
SATA Secure Erase Example


Procédure d’effacement sécurisé NVMe

Avertissement
Assure-toi d’avoir une sauvegarde complète de toutes les données importantes avant de poursuivre !

Conditions requises

  • Tu dois avoir les privilèges root.
  • Ton SSD doit être connecté au système en tant que disque secondaire (non OS).
  • Tu dois avoir installé nvme-cli. Tu devras peut-être l’installer avec le gestionnaire de paquets de ta distribution.
  • Ton disque ne doit pas être protégé par un mot de passe.

Instructions
1. Trouve le nom de périphérique (/dev/nvmeXn1) du disque dont tu souhaites effacer les données :

# nvme list

2. Envoie la commande de formatage au disque. Ici, nous définissons le paramètre d’effacement sécurisé sur 1, ce qui indique un effacement des données utilisateur :

# nvme format /dev/nvmeXn1 --ses=1

Cette commande peut prendre quelques minutes pour se terminer.

Exemple d’effacement sécurisé NVME
NVMe Secure Erase Example

FAQ: KSM-SE-LIX

Cela a-t-il été utile ?

TRIM et Garbage Collection sont des technologies que les disques à semi-conducteurs (SSD) modernes intègrent pour améliorer à la fois leurs performances et leur endurance. Lorsque votre disque SSD sort d'usine, tous ses blocs NAND sont vides. Par conséquent, de nouvelles données peuvent être écrites dans ces blocs vides en une seule opération. Avec le temps, la plupart des blocs vides deviennent des blocs utilisés, contenant des données d'utilisateur. Afin d'écrire de nouvelles données dans des blocs utilisés, le SSD est obligé d'effectuer un cycle de lecture-modification-écriture. Ce cycle nuit aux performances globales des SSD car ils doivent exécuter trois opérations au lieu d'une seule. Le cycle lecture-modification-écriture provoque également une amplification d'écriture qui nuit à l'endurance globale des SSD.

Les fonctions TRIM et Garbage Collection contribuent ensemble à l'amélioration des performances et de l'endurance du SSD en libérant des blocs usagés. Garbage Collection est une fonction intégrée dans le contrôleur SSD, qui consolide les données stockées dans les blocs utilisés afin d'augmenter le nombre de blocs vides selon les besoins. Ce processus se déroule en arrière-plan, et il est intégralement pris en charge par le SSD lui-même. Cependant, le système du SSD peut ne pas savoir quels blocs contiennent des données utiles et quels blocs contiennent des données périmées que l'utilisateur a déjà supprimées. C'est là qu'intervient la fonction TRIM. Elle permet au système d'exploitation d'informer le système du SSD que des données ont été supprimées, lui permettant donc de libérer des blocs précédemment utilisés. Pour que la fonction TRIM fonctionne, le système d'exploitation et le SSD doivent la prendre en charge. Actuellement, la plupart des systèmes d'exploitation et des SSD modernes prennent en charge la fonction TRIM, ce qui n'est pas le cas de la plupart des configurations RAID.

Les SSD de Kingston utilisent les technologies TRIM et Garbage Collection pour maintenir les plus hauts niveaux de performance et d'endurance pendant toute leur durée de vie.

En savoir plus

FAQ: KSD-011411-GEN-13

Cela a-t-il été utile ?

This is common for flash storage, whether internal SSD, Flash Card, or external USB storage, and is due in part to a variance in how flash memory vs spinning platter hard drive manufacturers calculate megabyte. Hard drive manufacturers calculate a megabyte (or 1,000x1,000 bytes) as 1,000KBs, whereas the binary calculation for flash-based storage is 1,024KBs.

Example: For a 1TB flash-based storage device, Windows will calculate it as having a capacity of 931.32GB. (1,000,000,000,000÷1,024÷1,024÷1,024=931.32GB).

Furthermore, Kingston reserves some of the listed capacity for formatting (e.g., File Allocation Table) and other functions such as firmware and/or controller-specific information, and thus some of the listed capacity is not available for data storage.

FAQ: KDT-010611-GEN-06

Cela a-t-il été utile ?

In Windows - Open the control panel, open administrative tools and then open computer management. Click on Disk Management and see if the SSD drive is seen in the right window pane. If it is, right click on where it is labeled as disk 1, disk 2, etc and select "Initialize disk" (this may come up automatically when you go to Disk Management). Next, right-click on the area to the right of the disk label and choose "New Simple Volume". Continue with the wizard by choosing the size, drive letter and formatting of the partition.

In macOS - A "disk insertion" window will appear. Click on the "initialize" button. This will take you to the disk utility. Select the Kingston drive from the list of drives on the left side of the Window. From the actions available, choose partition. For the "Volume Scheme", choose "1 partition". For the format, choose MacOS extended for a permanent drive. Choose ExFAT for an external drive (available on MacOS 10.6.6 and above). Click Apply. A warning windows will appear stating you will erase all data from the drive. Click on the partition button at the bottom.

FAQ: KSD-060314-GEN-14

Cela a-t-il été utile ?

Pour déterminer quel pilote NVMe est utilisé, tu peux exécuter l’outil de benchmark AS SSD et sélectionner ton SSD Kingston NVMe dans le menu déroulant. Cela indiquera le pilote utilisé pour ce disque. Si le pilote est « iaStorAC », alors ton disque utilise le pilote Intel. Si le pilote est « stornvme », alors ton disque utilise le pilote Microsoft.

FAQ: KSD-001525-001-00

Cela a-t-il été utile ?

Avertissement ! Les solutions de contournement ci-dessous casseront les matrices RAID RST et pourraient entraîner une perte de données. Si ton système est équipé de matrices RAID RST, tu dois envisager une autre solution.

Solution de contournement 1 : Désactiver le contrôle RST dans le BIOS

Cette solution de contournement nécessite des options du BIOS pour activer ou désactiver le contrôle RST et n’est pas disponible sur tous les systèmes.

Remarque : Sauvegarde toutes les données importantes avant de poursuivre !

  1. Redémarre et entre dans le BIOS du système.
  2. Trouve les paramètres de configuration RST dans le BIOS.
  3. Change « RST Controlled » [Contrôlé par RST] en « Not RST Controlled » [Non contrôlé par RST].
  4. Sauvegarde et quitte le BIOS.
  5. Ouvre KSM et mets à jour le firmware du disque.

Une fois ces étapes terminées, tu peux éventuellement repasser en mode « RST Controlled » [Contrôlé par RST] dans le BIOS.

Solution de contournement 2 : Passer de RAID à AHCI dans le BIOS

Cette solution consiste à changer le mode de stockage de ton système de RAID à AHCI. Elle devrait fonctionner sur tous les systèmes.

Remarque : Sauvegarde toutes les données importantes avant de poursuivre !

  1. Ouvre msconfig
  2. . Sélectionne l’onglet Boot [Amorçage].
  3. Coche la case Safe boot (minimal) [Démarrage sécurisé (minimal)].
  4. Clique sur OK et redémarre.
  5. Lorsque le système redémarre, va dans le BIOS du système.
  6. Change le mode de stockage de RAID à AHCI.
  7. Sauvegarde et quitte le BIOS.
  8. Attends que Windows démarre en mode sans échec.
  9. Ouvre msconfig.
  10. Sélectionne l’onglet Boot [Amorçage].
  11. Décoche la case Safe boot [Démarrage en mode sécurisé].
  12. Clique sur OK et redémarre.
  13. Attends que Windows démarre normalement.
  14. Ouvre KSM et mets à jour le firmware du disque.

Une fois ces étapes terminées, tu peux éventuellement remettre le mode de stockage en RAID dans le BIOS.

FAQ: KSD-001525-001-01

Cela a-t-il été utile ?

Lorsque le disque SSD est reconnu dans le BIOS, mais que l'installation Windows 7 ne le détecte pas, suivez les étapes suivantes :

Déconnectez tous les autres disques durs ou SSD.Démarrez sur le disque d'installation Windows 7. Choisissez l'option Réparer, puis Avancé et finalement Invite de commande. Saisissez le mot : "diskpart" sans les guillemets et appuyez sur la touche Entrée.Une invite marquée "diskpart" est affichée.Saisissez les commandes suivantes et appuyez sur la touche Entrée après chacune d'elle.

Diskpart > Select Disk 0
Diskpart > Clean
Diskpart > Create Partition Primary Align=1024
Diskpart > Format Quick FS=NTFS
Diskpart > List Partition
Diskpart > Active
Diskpart > Exit

Redémarrez l'ordinateur sur le disque d'installation Windows 7.

FAQ: KSD-100214-GEN-20

Cela a-t-il été utile ?

Still Need Assistance?

Appelez le support technique

Lundi–Vendredi 6 a.m.-6 p.m. PT

+1 (800)435-0640

Chat With Support

Chatter maintenant