Un homme en costume touche l'image vectorielle d'une ampoule électrique entourée de pignons connectés

Comment tester un disque SSD de classe Entreprise­ 2nd Partie : Identifier les paramètres à tester et utiliser le bon logiciel

Pour choisir le bon disque SSD d'entreprise, des tests d'évaluation en situation réelle sont nécessaires pour déterminer les performances atteintes lors de leur déploiement sur les sites de production. Les tests et les comparaisons évaluent les limites avant panne, le niveau d'endurance et permettent de savoir si les performances évolueront avec le temps.

La première partie de cette série concernait les critères matériels de la création d'un banc d'essai. Cette partie explique quelles sont les informations nécessaires à la conception et à l'exécution des tests d'évaluation finaux qui vous permettront de comprendre les besoins réels de votre organisation et comment exploiter des logiciels d'évaluation des performances pour concevoir une batterie de tests appropriée.

Quels sont les objectifs de vos tests ?

En termes simples, vous voulez savoir quel est le niveau de stress maximal que le disque testé pourra accepter. Par conséquent, il est préférable d'évaluer les performances d'entrée/sortie sur une longue période, et non pas sur une période courte. Les tests effectués sur un disque préconditionné doivent couvrir une période suffisamment longue pour vérifier les variations de latence et des IOPS dans des scénarios de lecture ou d'écriture séquentiels et aléatoires.

Pendant ces tests prolongés, vous examinez la saturation totale du disque, la latence E/S, la latence de démarrage, la réponse du système à l'augmentation des charges de travail et la congestion de la bande passante. Vous mesurez également les valeurs de maintien ou démarrage, d'arrêt ou pause pour déterminer si d'autres profils de performance apparaissent.

Les applications d'hébergement web et de streaming se caractérisent par des charges de travail très spécifiques et de nature séquentielle. Vous devez donc vérifier que votre système de stockage offre des valeurs de performances séquentielles suffisantes. Même ainsi, si vous avez une application de lecture/ écriture séquentielle, le comportement peut être aléatoire lorsque vous utilisez des disques en grappe. Dans ce cas, les analyses doivent couvrir toute la grappe pour évaluer comment des secteurs aléatoires de lecture/ écriture sont créés ou lus.

Vue aérienne d'une route avec des voitures floutées par le mouvement, des valeurs 1 et 0 en surimpression symbolisent le flux de données

Sur des disques pour centres de données, les tests de profondeur des files d'attente sont également déterminants. La profondeur des files d'attente désigne le nombre d'opérations d'accès inachevées ou le nombre des E/S en attente dans la file des périphériques à un moment donné. Ce test mesure simplement la capacité du disque à traiter un nombre élevé d'E/S simultanées, ce qui est une exigence standard des applications multi-threads et de virtualisation.

Globalement, vous vérifierez donc que vos disques atteignent les mesures de latence et de cohérence nécessaires à la qualité de service prévue, tout en respectant les performances du document sur les exigences du produit (DEP) et en réussissant tous vos tests RAID, vSAN et OLTP.

Votre objectif est de tester le disque en lui appliquant diverses charges de travail L/E/M pendant une période suffisamment longue pour mettre en évidence d'éventuelles insuffisances.

Il est important de comprendre vos exigences de performance pour concevoir une configuration qui répondra à vos objectifs de qualité de service (QoS) et de niveau de service (SLO) pour le déploiement VDI, en plus de savoir ce qu'il faut rechercher dans les technologies de serveur, de stockage et de réseau candidates... Savoir quelles sont vos performances réelles et les caractéristiques de vos applications vous permet de mieux aligner la technologie applicable à vos besoins QoS et SLO tout en évitant de comparer des pommes avec des oranges
– Blog Storage IO de Greg Schulz

Utiliser le bon logiciel d'analyse comparative

Point d'interrogation lumineux 3D portant des traces de circuit symboliques.

La partie la plus difficile n'est pas de choisir le logiciel ou le matériel, mais de concevoir les paramètres des tests. Croyez-le ou non, le meilleur outil d'analyse comparative ne se trouve pas dans votre banc d'essai : il est sur votre réseau en ce moment même. Avant de commencer les tests, exécutez une trace avec les outils intégrés à votre système d'exploitation. Si vous utilisez des applications de production à haute performance, vous devez connaître les exigences exactes de l'application.

Quand surviennent les crêtes sur les E/S ? Quand les gens demandent-ils des rapports ? Pourquoi tous les employés génèrent-ils autant d'écritures simultanées ? Pour répondre à ces questions, il vous faut exécuter une trace ou utiliser les outils intégrés au système d'exploitation (Windows Performance Monitor, iostat, htop, vcenter performance reports, nmon). Vous pourrez suivre comment l'application utilise le disque physique, la mémoire CPUDRAM et le réseau pendant une longue période, afin d'identifier les goulets d'étranglement et les latences en lecture et en écriture.

Vous pourrez ainsi comprendre les types de charges de travail, les besoins en bande passante et les causes des goulets d'étranglement. Une fois ces points de référence identifiés, vous pourrez concevoir des tests adaptés à votre organisation et choisir une plateforme logicielle réellement capable d'évaluer les résultats des tests.

Si vous lisez les essais dans la presse, vous constaterez qu'ils utilisent principalement trois solutions de test logicielles : Crystal Disk, IOMeter et ATTO. La plupart des tests qui utilisent ces outils portent sur des disques grand public qui ne seront pas exposés à des niveaux de stress comparables à ceux des disques d'entreprise.

Les tests complets pour les entreprises devraient commencer par un logiciel appelé fio. Cette plateforme open-source vous permet de tester les IOPS pour obtenir des mesures réelles des performances, des lectures/ écritures aléatoires et des valeurs de latence. Ces tests sont extrêmement personnalisables selon vos applications et mesurent différentes valeurs, incluant des types d'E/S, des tailles des blocs ou des données, la profondeur des E/S, des fichiers cibles et des processus simultanés. Ce n'est pas le seul outil que vous devriez utiliser, mais c'est l'un des outils les plus complets qui assurera un excellent départ à votre batterie de tests.

Pour sélectionner un SSD pour votre centre de données, il est essentiel de ne pas oublier que vous ne choisissez pas un disque unique, mais que votre choix concerne des centaines ou même des milliers d'unités. Vos disques doivent durer, avoir les niveaux d'endurance appropriés pour vos applications et être soutenus par un fabricant réellement capable de vous accompagner dans votre réussite.

#KingstonIsWithYou

Accessoires

Pour savoir comment COVID-19 a affecté nos activités commerciales, cliquez ici.