Une main ouverte avec un 2022 lumineux flottant au-dessus d’elle
Les 3 prédictions de Kingston pour les datacenters et l’informatique d’entreprise en 2022

2021 a été une année que beaucoup souhaiteraient oublier. Qu’il s’agisse de l’impact du COVID-19 ou des pénuries de la chaîne d’approvisionnement mondiale qui touchent les entreprises et les consommateurs, le monde semble prêt pour un nouveau changement. Alors que nous commençons cette nouvelle année, nous avons réfléchi à certains des changements, tendances et impacts auxquels nous pouvons nous attendre en 2022. Nous avons examiné plusieurs facteurs et mené des recherches uniques pour identifier ce qui pourrait avoir un impact sur les marchés à l’échelle mondiale. Voici un aperçu de quelques prédictions clés pour l’année à venir.

Camions, navires et avions avec un diagramme de réseau représentant la chaîne d’approvisionnement mondiale

1. La pénurie mondiale de puces va obliger les entreprises à repenser leurs mises à niveau

C’est un fait : les problèmes de la chaîne d’approvisionnement pour la livraison des marchandises internationales ne sont pas résolus. Qu’il s’agisse des porte-conteneurs dans les ports ou des camions qui transportent les marchandises et les matières premières depuis les quais, les problèmes de livraison de la chaîne d’approvisionnement ont un impact généralisé. Pour la majeure partie du marché technologique, cela signifie un impact sur la disponibilité et la fabrication des puces. Ainsi, les mises à jour technologiques ne se feront pas aussi rapidement que les fabricants de processeurs le souhaiteraient. La pénurie mondiale va entraîner des retards de livraison de divers composants, notamment les GPU, la mémoire, le stockage sélectif, entre autres.

Les datacenters pourraient être les plus durement touchés s’ils cherchent à maintenir les accords de niveau de service par des mises à niveau matérielles. En raison du manque de produits disponibles, il existe deux options pour les mises à niveau : soit payer le prix fort pour un inventaire juste à temps et le faire expédier par avion, soit augmenter la dépendance à l’égard de la fabrication locale en sous-traitance pour créer des produits répondant aux spécifications techniques. Ces deux options représentent des investissements substantiels, que probablement seuls les « hyperscalers » peuvent envisager. Mais elles ont l’avantage de contourner le goulot d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement pour la disponibilité des produits commerciaux.

Toutefois, la technologie NAND ouvre des horizons. En raison de l’offre actuellement disponible pour les fabricants de stockage flash et de mémoire, pour les gestionnaires de datacenters, la meilleure option de mise à niveau sera probablement de tirer davantage de leur stack existant. Cela comprend la mise à niveau de la mémoire, l’amélioration du stockage flash (NVMe ou SATA) et l’amélioration de l’allocation de la bande passante grâce au surprovisionnement.

2. Les préoccupations en matière de cybersécurité détermineront les exigences d’achat de nouvelles technologies

Nous avons tirés des enseignements des cas SolarWinds, de Kaseya et des récentes attaques de ransomware : la question n’est pas « si », mais « quand » vous serez victime d’une brèche. La sécurité est devenue l’un des principaux facteurs d’achat en informatique, car de plus en plus d’organisations cherchent à minimiser les risques et à atténuer les vulnérabilités. En raison de la pandémie, les équipes de sécurité sont confrontées à une surface d’attaque toujours plus grande due au mode de travail hybride. Des outils tels que l’authentification multifactorielle, l’accès VPN et le stockage chiffré dans le cloud sont désormais obligatoires pour plusieurs industries réglementées, et leur utilisation devient la norme pour de nombreuses entreprises informatiques.

Personne utilisant un appareil sous une couche d’icônes d’applications diverses

La question qui se pose maintenant à la plupart des entreprises informatiques et de sécurité est la suivante : Le coût de la mise en œuvre de stacks redondants et chiffrés est-il supérieur au coût d’une brèche et de sa résolution ?

Les violations et les piratages de données les plus récents montrent que le coût de la reconstruction peut être astronomique, non seulement pour remplacer une infrastructure corrompue ou ayant fait l’objet d’une brèche, mais aussi pour les interruptions de l’activité ou les éventuelles amendes associées à la fuite de données clients. Par conséquent, de plus en plus de responsables informatiques et de datacenters utiliseront également des disques chiffrés, tout en mettant en place des stratégies de redondance complexes.

Une main tenant un téléphone portable

3. L’explosion du volume de contenus va mettre à rude épreuve le stockage cloud.

Avec l’infrastructure 5G d’aujourd’hui, les consommateurs peuvent plus facilement regarder des vidéos, créer des contenus et les partager sur plusieurs plateformes sociales et sites web. Et, au vu de l’explosion de la création de contenus au cours des dernières années, il n’y a aucune raison de penser que ce phénomène va se ralentir. En fait, selon une récente estimation de Cisco, le volume de vidéos en direct et de création de contenus sera multiplié par 15 d’ici la fin 2022.

Mais, avec l’explosion de l’audience, le défi majeur consiste à gérer la demande de stockage des applications grand public. Non seulement ils connaissent un fort engouement, mais les services comme TikTok permettent aux spectateurs de devenir eux-mêmes des créateurs de contenu, en ajoutant des réactions ou d’autres itérations, ce qui peut mettre à rude épreuve les paradigmes de stockage.

À titre d’exemple, une vidéo standard d’une minute peut ne consommer que 100 à 200 Mo de stockage. Mais si cette vidéo devient un point de lancement de contenus (par ex., danse, vidéo musicale ou vidéo de réaction populaire), elle pourrait générer 40 et 4 000 000 versions différentes selon sa popularité. Si cette vidéo devient virale, ses 100 Mo de stockage de départ pourraient rapidement devenir 400 To.

Certes, toutes les vidéos ne sont pas éternelles et certaines applications peuvent ne conserver les contenus que pendant une période déterminée. Mais la nature élastique des services de création vidéo exige de la part des datacenters une croissance dynamique tout en assurant une faible latence pour une lecture et une expérience utilisateur sans heurts.

Bien que l’avenir de notre secteur comporte de nombreuses incertitudes, il n’est pas nécessaire d’avoir une boule de cristal pour voir où vont les choses. C’est le moment pour les entreprises de réexaminer leurs objectifs et leurs besoins afin de mettre toutes les chances de leur côté en 2022.

#KingstonIsWithYou

Vidéos associées

Le choix du disque SSD est important

Le choix du disque SSD est important

Il est important de choisir le bon SSD pour votre serveur, car les SSD pour serveurs sont optimisés pour fonctionner à un niveau de latence prévisible alors que les SSD Clients (pour ordinateur de bureau ou portable) ne le sont pas. Ces différences se traduisent par une meilleure disponibilité et une latence plus courte pour les applications et services essentiels.

Entreprise, pour faire simple : Dois-je adopter la NVMe ? 5:10

Entreprise, pour faire simple : Dois-je adopter la NVMe ?

Cameron Crandall, de Kingston, vous aide à décider si le stockage de vos serveurs sur des SSD NVMe est une solution répondant à vos besoins.

Les 4 pièges à l'achat d'un SSD d'entreprise

Les 4 pièges à l'achat d'un SSD d'entreprise

Un SSD est un SSD, n'est-ce pas ? Ce n'est pourtant pas le cas. Il n'est pas rare qu'un SSD grand public soit utilisé à la place de SSD d'entreprise pour des applications qui demandent des charges de travail trop exigeantes et qui mèneront à des SSD usés prématurément.

Articles